Le cinéma nordique

Le cinéma nordique

Panorama du cinéma nordique

Quand le cinématographe Lumière naît, la Norvège est toujours rattachée à la couronne de Suède et la Finlande est encore sous domination russe. Dans les années qui suivent, de votes en révoltes, les petits pays nordiques redessinent leurs frontières, leurs identités, et dans ce cheminement, le cinéma prend une place plus ou moins importante.
Après des débuts balbutiants, dans les plus petites régions surtout, le cinéma scandinave s'impose bientôt sur les écrans du monde entier comme produisant les œuvres les plus singulières et crée les premières stars. Mais quand la Première Guerre mondiale éclate, les blocus maritimes paralysent les exportations de films. Les cinémas danois et suédois perdent leur aura sur la scène internationale. C'est l'exode des talents, de Greta Garbo à Carl Th. Dreyer. L'arrivée du parlant une décennie plus tard finira d'enterrer ce qui aura été le premier âge d'or du cinéma nordique.
L'histoire du cinéma d'Europe du nord est jalonnée de crises profondes et de renaissances salutaires.
D'Ingmar Bergman à Aki Kaurismäki, et ces dernières années, de Joachim Trier à Susan Bier, en passant par le vainqueur de la Palme d'Or 2017, Ruben Östlund, la découverte de ce terreau fertil que sont les pays nordiques vous permettra de vous familiariser avec quelques-uns des films et auteurs majeurs du cinéma mondial.

Samedi 7 avril

15h
Une conférence de Aurore Berger Bjursell
Médiathèque François Mitterrand - Auditorium
Durée : environ 1h30

Mehmet Basutçu
Aurore Berger Bjursell

Aurore Berger Bjursell (1978) est l'auteure du premier livre en langue française entièrement dédié à l'histoire du cinéma en Norvège: 101 ans de cinéma norvégien (2013) et de 15 ans de cinéma suédois contemporain (2015) dont la version suédoise, 15 år ny svensk film, vient d'être publiée en février 2018 chez l'éditeur Ellerströms.

Spécialisée dans le cinéma scandinave depuis la fin des années 90, elle a vécu 6 ans en Suède. Titulaire d'un master professionnel en cinéma, Aurore Berger Bjursell est tour à tour rédactrice pour le catalogue du Festival du Film de Stockholm, assistante programmation, secrétaire de production (sur le long-métrage franco-suédois Les Grandes personnes), et responsable d’acquisition. De retour dans le Berry depuis 2009, elle fait connaître le cinéma scandinave sur cineaster.net & cinema-norvegien.com et lors de conférences thématiques sur le cinéma nordique.

Cycle de projections

Du 6 au 16 avril, la médiathèque François Mitterrand vous propose de découvrir le cinéma des pays nordiques (le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Norvège et la Suède).

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français à l'auditorium de la médiathèque François Mitterrand. L'entrée est gratuite dans la limite des places.

Vendredi 6 avril

huis-clos insulaire avec des personnages que tout oppose

14 h
Le Festin de Babette
Réalisé par Gabriel Axel (Danemark, 1987 ; 103 mn)

16 h
Zero Kelvin
Réalisé par Hans Petter Moland (Norvège, 1995 ; 112 mn)

18 h
Persona
Réalisé par Ingmar Bergman (Suède, 1966 ; 85 mn)

Lundi 9 avril

Le héros en errance

15 h
La Faim
Réalisé par Henning Carlsen (Danemark /Norvège / Suède, 1966 ; 112 mn)

17 h
L’Homme sans passé
Réalisé par Aki Kaurismäki  (Finlande, 2002 ; 97 mn)

Mardi 10 avril

Humour déjanté

15 h
Noi l’Albinos
Réalisé par Dagur Kari (Islande, 2003 ; 95 mn)

17h
Sound of noise
Réalisé par Ola Simonsson (Suède, 2010 ; 98 mn)

Mercredi 11 avril

La cellule familiale qui se désagrège

15 h
Béliers
Réalisé par Grimur Hakonarson (Islande, 2015 ; 93 mn)

17 h
After the wedding
Réalisé par Susan Bier (Danemark, 2006 ; 120 mn)

Vendredi 13 avril

Spéciale « Frissons »

15 h
Jar City
Réalisé par Baltasar Kormakur (Islande, 2006 ; 94 mn)

17 h
Morse
Réalisé par Tomas Alfredson (2008, Suède ; 115 mn)

Samedi 14 avril

Programme historique

14 h
Olli Mäki
Réalisé par Juho Kuosmanen (Finlande, 2016 ; 92 mn)

16 h
Les Révoltés de l’Ile du Diable
Réalisé par Marius Holst (Norvège, 2011 ; 115 mn)

Lundi 16 avril

Programme existentialiste à la campagne, à la ville…

15 h
Adieu Falkenberg
Réalisé par Jesper Ganslandt (Suède, 2006 ; 91 mn)

17 h
Oslo, 31 août
Réalisé par Joachim Trier (Norvège, 2012 ; 95 mn)