Bricoleurs de Paradis

Rémy Ricordeau et Bruno Montpied, L'insomniaque, 2011

Mots-clés :Films documentaires, Cinéma

Défense et illustration des jardins de création spontanée et de leurs bâtisseurs excentriques et géniaux

Bricoleurs de Paradis

André, Michel, Arthur, et bien d’autres consacrent leur temps à s’occuper de leur jardin et à décorer leur maison. Mais à la différence du bricoleur ou du jardinier lambda, ils les transforment en des mondes fantastiques, peuplés de créatures bariolées faites de bric et de broc. A l’instar du plus célèbre d’entre eux, le facteur Cheval – loué par les artistes surréalistes – ces « bricoleurs de paradis » n’ont ni formation artistique, ni référence culturelle. Seul compte le plaisir de glaner, de fabriquer, de créer, bref de donner une forme à leurs rêves. Ces collectionneurs fous sont méprisés, raillés et leurs œuvres, très éloignées des critères de l’art contemporain, sont souvent qualifiées de « kitch » ou de « ringardes ». Ce documentaire en forme de périple « au pays des merveilles » rend hommage à leur incroyable inventivité, leur savoir-faire, et en quelque sorte à leur folie. Mine de rien, il nous interroge sur notre perception de l’objet artistique, et sur le besoin irrépressible de créer. Il a enfin  le mérite de mettre en lumière des créateurs modestes et géniaux, naïfs et habiles, qui, en douceur, transgressent les règles sociales en revendiquant leur incroyable liberté. Le film est proposé avec le livre "Eloge des jardins anarchiques".

 

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document