C'est ainsi que cela s'est passé

Un roman de Natalia Ginzburg, Denoël, 2017

Mots-clés :Adultes

C'est ainsi que cela s'est passé

Turin dans les années 50.
Une femme tire deux balles dans les yeux de son mari, puis sort et déambule dans les rues en déroulant le fil de l'histoire qui l'a menée à ce geste.
Une rencontre, le mariage et la vie de couple sur laquelle plane en permanence le fantôme d'une autre femme – profondément aimée, elle ! -, des absences régulières, la naissance d'un enfant… tout cela sans amour, sans projet et dans une immense solitude.
La seule issue possible, sans préméditation mais comme une absolue nécessité, c'est ce revolver (dont la présence dans le tiroir du bureau relève elle-même d'une bien surprenante circonstance!).

Ce roman, écrit en 1945, retrace quatre années de vie, non pas d'une effrayante meurtrière, mais d'une femme banale,  engluée dans les taches ménagères et familiales conformément au statut que lui confère l'Italie de l'après-guerre, incapable de faire d'autres choix, de trouver d'autres issues à ce quotidien dépourvu de sentiments et de sérénité.
Le texte, court, sec, répétitif, traduit parfaitement l'ennui, la monotonie de cette existence de désillusion .

Natalia Ginzburg, écrivain engagée qui a traversé le XXème siècle (1916-1991) a consacré son œuvre à explorer l’humain à travers l’enfance, la mémoire, la solitude ou les relations familiales avec une réelle portée universelle (Denoël).

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document