La Belle femme qui pleure = Dour Joaus'n he Daoulagad

Un CD de Jean-Luc Thomas et Michel Godard

Mots-clés :Musique, Bretagne

Quand la flûte traversière et le serpent dialoguent et s’ouvrent sur un imaginaire musical « en expansion »…

La Belle femme qui pleure = Dour Joaus'n he Daoulagad

Petite attention à porter à ce duo improbable qui s’est rencontré en août 2008 au festival « Les sous-fifres » de Saint-Pierre. Jean-Luc Thomas, flûtiste, originaire du Trégor, se passionne pour les musiques bretonnes et irlandaises ; il a longtemps joué en fest-noz avec les groupes Hastan et Pellgomz. Michel Godard, tubiste, est un musicien jazz de renommée internationale,  issu de la scène classique. Tous deux ont en commun d’être sensibles aux autres musiques, d’être attentifs aux partages et aux échanges. Ils avouent aussi une passion pour les musiques improvisées. C’est sur ce chemin d’ouverture qu’ils se sont rencontrés.  La belle femme qui pleure  est l’aboutissement de ce dialogue ; une création musicale au carrefour de la musique traditionnelle, du jazz, des musiques électroniques et de la musique contemporaine. Les mélodies sont belles et amples et la technique des deux musiciens époustouflante de virtuosité et de musicalité, tant dans les graves pour le serpent que dans l’aigu pour la flûte traversière. Les onze titres nous invitent à un voyage musical de la Crète au Brésil, en passant bien sûr par la Bretagne.  Entre compositions originales et traditionnelles, Jean-Luc Thomas et Michel Godard nous libèrent, le temps de l’écoute, de toute pesanteur !

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document