La musique baroque

Musique

Mis en ligne le 16 juin 2016

Une musique savante et sophistiquée qui parle aux émotions !

Le baroque à l'honneur

Dans le cadre des 350 ans de lorient, un grand rendez-vous autour du bal baroque vous est proposé.

  • Projection du film Le roi danse de Gérard Corbiau en présence d'Adeline Lerme de la compagnie "Les fêtes galantes"
    Vendredi 4 novembre à 18h - Médiathèque François Mitterrand
  • Concert et bal baroque animé par Adeline Lerme et les professeurs de l’atelier de musique baroque du Conservatoire de Lorient sur un
    répertoire de pièces de danses baroques
    Samedi 5 novembre à 19h30 - Salon d’honneur de l’hôtel de ville

Voir tout le programme baroque

 

A cette occasion, nous vous invitons à plonger au cœur de la musique baroque avec au menu :

- une Brève introduction à la musique baroque
- une sélection d'ouvrages et de CD.

Brève introduction à la musique baroque.

La musique Baroque (du terme Barroco, mot portugais, "qui à l'origine désigne la forme irrégulière de certaines perles") succède à la musique de la Renaissance.

 

Elle s’étend sur une période très large qui débute aux alentours de 1600 et s’éteint vers 1750, à la mort de Jean-Sébastien Bach.
C’est une période dynamique et opulente qui voit l’Europe affirmer son hégémonie et partir à la conquête des «Nouveaux mondes». Le commerce se développe et avec lui une classe de marchands prospères et enclins au mécénat. Les arts, y compris la musique, profitent de ce contexte favorable.
De grands talents comme ceux de Jean-Sébastien Bach, William Shakespeare, Molière, Antonio Vivaldi, Henry Purcell ou encore Georg Friedrich Haëndel…peuvent s’épanouir.
La période baroque va se révéler être une des périodes les plus brillantes de l’histoire de la musique.
Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, absolument pas monolithique !

Le baroque « ancien » qui court jusqu’à 1650 est marqué entre autre par la musique de Michael Praetorius, Heinrich Schütz,  Claudio Monteverdi, John Dowland, Carlo Gesualdo…

Claudio Monteverdi in 1640


Le baroque « moyen » (1650-1700)  est une période où prédomine la musique française. Louis XIV impose les splendeurs et fastes de Versailles et la musique de Jean-Baptiste Lully resplendit. Les musiques de Marc-Antoine Charpentier, François Couperin, Arcangelo Corelli,Tomaso Albinoni, Alessandro Scarlatti, Johann Pachelbel  ou Henry Purcell, pour ne citer que les compositeurs les plus connus, inondent l’Europe.

Arcangelo Corelli

Le baroque « tardif » s’étale quant à lui jusqu’en 1750. Les musiques de Jean-Sébastien Bach, de Pergolèse, de Georg Friedrich Haendel, d'Antonio Vivaldi ou encore de Georg Philipp Teleman flattent l’oreille des auditeurs.

 

  Jean-Sébastien Bach      

Pendant cette période, la musique européenne évolue énormément. On lui doit notamment :

 

  • La naissance de l’oratorio et de l’opéra (Jean-Baptiste Lully, Jean-Philippe Rameau…)
  • Le développement de la musique instrumentale favorisé « par l’expansion de l’imprimerie qui encourage la pratique individuelle notamment celle du luth, du violon (Arcangelo Corelli, Antonio Vivaldi) et du clavecin (Jean-Philippe Rameau, François Couperin). Parallèlement, le répertoire musical évolue.
  • Le développement de l’orchestre
  • La naissance de la forme concerto en Italie et de la cantate en Allemagne.

A retenir

Les quatre caractéristiques immanquables pour identifier la musique baroque :


1. L’utilisation du clavecin.
2. La Présence de la Basse continue (sorte de fondation qui se déroule sous la mélodie principale de la première à la dernière note, comme un soutien permanent…)
3. La rareté des instruments à percussion.
4. La modestie des effectifs orchestraux (rarement plus de 12 personnes)

Sources utilisées

La sélection musicale


 

  • Les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi par l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Herbert Von Karajan - Deutsche Grammophon,1970-1972     
  • Concerto de Noël en sol mineur, op.6 n°8 d’Arcangelo Corelli par l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Herbert Von Karajan - Deutsche Grammophon,1970-1972
  • Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolese par l’Academy of Ancient Music dirigée par Christopher Hogwood - L’Oiseau-Lyre, 1989

  • L'Orféo de Claudio Monteverdi par l’Ensemble Elyma sous la direction de Gabriel Garrido - K.617 France, 1996
  • Enregistré en public en l'église Santa Maria dello Spasimo de Palerme en juillet 1996
  • Water Music de Georg Friedrich Haëndel par La Grande Ecurie et La Chambre du Roy sous la direction de Jean-Claude Malgoire - CBS, 1984-1986

  • Ariodante, opéra en 3 actes de Georg Friedrich Haëndel par l’English Chamber Orchestra sous la direction de Raymond Leppard - Philips, 1994


  • Suites pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach par Ophélie Gaillard - Harmonia Mundi, 2011
    En écrivant les six suites pour violoncelle seul, Jean-Sébastien Bach a inventé un style propre au violoncelle et mis en valeur toutes les possibilités techniques de l'instrument. A la demande du directeur artistique du label Aparté, Ophélie Gaillard a accepté de graver une nouvelle version avec un violoncelle de Mattéo Goffriller de 1737, contemporain de Bach.
  • Atys de Jean-Baptiste Lully par les Arts Florissants sous la direction de William Christie - Harmoni Mundi, 2009
  • Te Deum de Marc-Antoine Charpentier par les Arts Florissants sous la direction de William Christie - EMI, 2005

Sélection établie en lien avec la programmation du Conservatoire de Lorient qui, dans le cadre des 350 ans de la ville de Lorient, met en lumière la musique baroque.

Pour aller plus loin

Vous pouvez continuer à découvrir cette musique si riche en écoutant l'émission diffusée sur France Culture : Odyssée baroque (Continents Musiques d'été).

Cette "odyssée" est l'occasion d'une plongée moins savante que joyeuse et décomplexée dans l'Europe d'alors, de l'Italie à l'Allemagne, de Londres à Paris, on y croise le sacré, le profane, la naissance de l'opéra et les passions d'un siècle en quête de modernité. (France Culture)