La Tête en l'air

Paco Roca, Delcourt, 2012

Mots-clés :BD et mangas, Adultes

Une bande dessinée grave et émouvante sur la maladie d'Alzheimer.

La Tête en l'air

Ernest, retraité, perd peu à peu la tête. Sa famille désorientée décide de le placer en maison de retraite ; une décision lourde à porter mais nécessaire.
Là-bas, Ernest fait la connaissance de son compagnon de chambre, Emile, et de quelques autres pensionnaires avec qui il se lie. Ensemble, ils s’organisent pour que leur vie soit plus douce et moins monotone. Jusqu’au jour où Ernest apprend qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer. Contre vents et marées et avec l’aide de ses nouveaux amis, il va tout tenter pour ne pas  être le prochain pensionnaire à monter au premier étage, là où sont soignés les cas les plus graves…
Paco Roca aborde deux thèmes peu représentés dans la bande dessinée, les maisons de retraite et la maladie d’Alzheimer avec beaucoup de tendresse et d’humanité, de véracité aussi. Son trait classique nous émeut. La perte des repères est délicatement figurée par les souvenirs anciens qui surgissent à l’improviste  ou par l’évanescence des dessins qui s’évaporent comme la mémoire…
Une bande dessinée grave mais non dénuée d’humour sur la vieillesse et la maladie déjà parue en 2007 sous le titre "Rides".

Ignacio Ferreras, réalisateur espagnol, en a tiré un film d'animation d'une grande délicatesse sorti sur les écrans français en janvier 2013.

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document