Le Beau Monde

film de Julie Lopes-Curval, Pyramide Vidéo, 2013

Mots-clés :Cinéma

La traversée du miroir d'Alice : un récit d'apprentissage lucide et délicat

Le Beau Monde

Alice, 20 ans, vit à Bayeux. Elle travaille la laine, crée des teintures, confectionne des vêtements. Elle ne sait que faire de ce talent inné, jusqu'à ce qu'elle rencontre Agnès, une riche parisienne, qui l'aide à intégrer une prestigieuse école d'arts appliqués. Alice laisse tout derrière elle pour aller vivre à Paris. Elle y rencontre Antoine, le fils d'Agnès. Entre eux naît une passion amoureuse. Antoine trouve chez Alice une sincérité et une naïveté qui l'extraient d'un milieu bourgeois qu'il rejette. Alice, grâce à Antoine, découvre de l'intérieur un monde qui la fascine, « le beau monde ». Il lui offre sa culture, elle se donne à lui toute entière. Au risque de se perdre...
Le Beau monde est l’histoire d’une éclosion : celle d’une jeune femme qui veut se réaliser en exerçant  un travail qui la passionne, mais qui se heurte aux barrières sociales ainsi qu’à ses propres défauts. Grâce à une réalisation sensible et une interprétation toute en finesse, on suit avec  empathie le parcours d’Alice, jeune femme en devenir et de son compagnon. Tous deux sont en proie à des doutes qui tout à la fois les entravent et les construisent.  Tous deux doivent faire face à des préjugés dont ils sont les victimes et les instigateurs. Au détour d’une petite phrase cruelle, d’une attitude ambiguë, ou d’un regard désemparé, tout est subtilement dit de cette éducation sentimentale confrontée à la lutte des classes.

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document