Le labyrinthe du silence

Drame historique de Giulio Ricciarelli

Mots-clés :Cinéma

L’Allemagne face à son passé

Le labyrinthe du silence

Francfort 1958, un jeune procureur, Johann Radmann, aussi étonnant que cela puisse paraître, entend parler pour la première fois d’Auschwitz. Avec le soutien de son supérieur hiérarchique, le procureur général Fritz Bauer, il décide, envers et contre tout, de poursuivre les SS ayant travaillé dans ce camp de concentration et qui après 1945 ont fui ou rejoint la société civile, en toute impunité.

Alors que certains le poussent à oublier le passé et malgré l'hostilité à laquelle il fait face dans cette Allemagne qui veut à tout prix oublier la défaite et se tourner vers le progrès économique, il mène l'enquête à ses risques et périls.

Ce premier long-métrage du réalisateur germano-italien Giulio Ricciarelli revient sur la façon dont la justice allemande dans les années 60 poursuivit ses propres criminels de guerre. Un chapitre assez peu connu du passé de l'Allemagne qui est raconté sous la forme d'un thriller à la fois sobre, passionnant et émouvant.


Vous voulez l'emprunter...