Only lovers left alive

Un film de Jim Jarmusch

Mots-clés :Cinéma

Une petite pépite, noire et ensorcelante

Only lovers left alive

En matière de vampires, on avait l’impression d’avoir tout vu : le vampire pour adolescents, le vampire qui fait peur, mais nous n’avions jamais eu le vampire romantico-gothique…
Only Lovers left alive n’est donc pas vraiment un film de vampires. Le réalisateur Jim Jarmusch désactive toutes les conventions du genre : pas de traque, pas de suspense, (quasiment) pas de meurtres.
En fait c’est l’immortalité qui l’inspire, la lassitude d’exister, le harassement d’être au monde.


Tout en clair-obscur, servi par des acteurs magnifiques (Tilda Swinton et Tom Hiddleston) et une photographie sublime, ce film d’ambiance est à la fois désuet, touchant, déprimant et tout simplement beau.

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document