Piano à quatre mains...

Musique

Mis en ligne le 16 mai 2014

Le 22 février 2014, Marie-Astrid Arnal et Jean-François Nestour, professeurs de piano à l’Ecole de Musique et de Danse de Lorient,  nous ont transportés au XIXè siècle qui voit l’émergence d’un grand mouvement musical : le romantisme.
Triomphant au 18è siècle, le piano se démocratise au 19è siècle grâce à de nombreuses innovations techniques.

 

 

Le piano devient l’instrument privilégié des musiciens et comme le dit Henri Louis Blanchard dans la revue et gazette musicale du 31 juillet 1842, « le piano est l’instrument idéal résumant tout, du quadrille à la symphonie, de la romance au grand opéra. C’est dire sa place dans la vie sociale de l’époque romantique. »

Ce nouvel instrument prend donc une place importante dans la vie musicale  et dans les divertissements des grands. C’est l’instrument d’accompagnement au salon ou au théâtre, soit comme instrument soliste ou concertant.

Il est enseigné aux jeunes filles de bonnes familles et orne les salons bourgeois devenus des lieux de promotion pour les jeunes artistes.

La nouvelle bourgeoisie se montre en-effet avide d’apprendre. La pratique du piano se développe, grâce à la démocratisation des prix de vente et de location de l'instrument. Les méthodes musicales fleurissent et des réunions musicales naissent spontanément autour d’un musicien.

Ces rencontres fructueuses où figurent artistes et intellectuels notoires seront appelées des Schubertiades « tantôt joyeuses parties de campagnes, tantôt soirées passées chez l’un ou chez l’autre pourvu qu’il y ait un piano, quelques livres de poètes  et de la bière ». Pour ces cénacles, Schubert composa un nombre considérable de lieder qui y furent données en 1ère audition.

Pour ces réunions en cercle fermé les musiciens avaient souvent recours aux transcriptions pour faire connaître leurs opéras ou leurs symphonies. Beaucoup le furent pour piano à quatre mains, jeu pianistique exécuté à deux interprètes sur le même instrument. Certaines sont de véritables œuvres d’art. « Presque 200 transcriptions de Liszt méritent ce qualificatif ». Liszt, au sujet de la transcription de la Symphonie fantastique réalisée en 1833, note :

« Je me suis attaché scrupuleusement, comme s’il s’agissait de la traduction d’un texte sacré, à transporter sur le piano, non seulement la charpente musicale de la symphonie, mais encore les effets de détail et la multiplicité des combinaisons harmoniques et rythmiques »

Richard Wagner fait également réduire pour piano ses partitions d’orchestre « afin que chacun soit en état de jouer et de chanter aisément l’œuvre » (Lettre à Hans Von Bülow en 1854).

De cette pratique nouvelle naît la découverte du « grand répertoire » et le partage des joies musicales au quotidien.

 

 Si au XXèsiècle, la pratique des transcriptions pour piano 4 mains disparaît des salons, le répertoire original composé pour piano 4 mains, lui, se maintient dans les salles de concert porté par de grands duettistes.

Pour aller plus loin...

Site de la Médiathèque de la Cité de la musique.

 

La musique de piano : des origines à Ravel / Louis Aguettant. – Editions d’aujourd’hui, 1981 (les introuvables)

 

Toutes les clés pour explorer la musique classique : de l’antiquité à nos jours / Michèle Lhopiteau-Dorfeuille. – Le Bord de l’Eau, 1998 

Vocabulaire de la musique romantique / Christian Goubault. – Minerve, 1997 (Musique ouverte)

 

Guide de la musique de piano et de clavecin / sous la direction de François-René Tranchefort. – Fayard, 1992 (Les indispensables de la musique)

 

La musique dans l’Allemagne romantique / Brigitte François-Sappey. – Fayard, 2009 

Pour parfaire votre oreille....

 Nous vous proposons une sélection d'albums à écouter.

Parsifal (arrangé pour piano à quatre mains) / Richard Wagner ; Ana-Marija Markovina, Cord Garben, piano. – Gramola, 2013

Parsifal de Richard Wagner, arrangé pour piano 4 mains ! Un défi courageux en raison de la complexité de la partition de la longueur de l'oeuvre, défi qui fut relevé par Engelbert Humperdinck, alors assistant et ami proche de Wagner à Bayreuth. Ces 12 compositions de Parsifal, dédiées à la famille Wagner, sont publiées pour la première fois à l'occasion du 200è anniversaire de la naissance de Richard Wagner. Ana-Marija Markovina et Cord Garben donnent vie de manière captivante à ces scènes tirées de l'ultime oeuvre dramatique de Wagner.

 

Ma Vlast = My Country =Ma Patrie / Bedrich Smetana ; Petr Jirikovsky et Daniel Wiesner, piano. – Matous, 1995

Arrangement pour piano à 4 mains des 6 poèmes symphoniques (arrangement original du compositeur)

 

Stravinsky, oeuvres pour piano à quatre mains / Igor Stravinsky ; Lidija et Sanja Bizjak, piano. – Mirare, 2011

Alors qu'il travaillait à l'orchestration de ces deux ballets, Petrouchka et le fameux Sacre du Printemps, Stravinsky réalisa en même temps une transcription pour piano à quatre mains. La première représentation du Sacre du Printemps fut d'ailleurs interprétée à quatre mains par le compositeur accompagné de son ami Claude Debussy ! L'exécution à quatre mains de ce répertoire pour orchestre est bien entendu confrontée aux limitations naturelles du piano. En effet, il est difficile d'imiter les crescendos des cordes ou les riches combinaisons sonores de la version pour orchestre. Et c'est tout le fort de la transcription de Stravinsky, le piano est avant tout un instrument de percussion.

 

De l'orchestre au piano / Robert Schumann ; Marie-Astrid Arnal, Frédérique Lory, piano. – Autoproduction, 2008     

Contient : Ouverture de Manfred op.115 (transcription Auguste Horn). Andante du quatuor avec piano op.47 (transcription Carl Reinecke). Scherzo du quintette avec piano op.44 (transcription Josef Erney). 4ème mouvement de la 1ère symphonie op.38 (transcription Robert Schumann). Ouverture Genoveva op.81 (transcription Auguste Horn). Scherzo du Quatuor op.47 (transcription Carl Reinecke). Largo du Quintette avec piano op.44 (transcription Josef Erney)/

Concert enregistré à l'auditorium du Conservatoire de Lorient en avril 2008

 

 

 

Intégrale pour piano à 2 et 4 mains / Emmanuel Chabrier ; Bruno Canino et Bertrand Giraud, piano. - Anima Records, [2013]

Soliste et partenaire des plus grands musiciens de notre temps, Bruno Canino enregistre pour la première fois chez Anima Records l'intégrale des oeuvres pour piano d'Emmanuel Chabrier à deux et quatre mains, en compagnie de Bertrand Giraud. Bruno Canino rend avec subtilité le toucher, les contrastes, les couleurs, toute la magie et la beauté de ces pièces.

2 pianos & 4 mains / Claude Debussy ; Philippe Cassard et François Chaplin, piano. - Universal Classics, 2012    
Enregistré en juillet 2011 à la MC2 de Grenoble à l'occasion des 150 ans de la naissance de Debussy. Philippe Cassard a décidé d'enregistrer avec son complice le pianiste François Chaplin, spécialiste lui aussi du compositeur, les oeuvres pour 2 pianos et 4 mains.

Divertissement à la Hongroise : oeuvres pour piano à quatre mains / Franz Schubert ; Alexandre Tharaud et Zhu Xiao-Mei, piano. - Harmonia Mundi, 2003</link

Complete Music for Piano Duo and Duet. 1. Musique pour deux pianos et pour piano à quatre mains / Dmitri Chostakovitch ; Vicky Yannoula et Jakob Ficher, piano. - Toccata classics, 2011
Contient : Symphonie n° 9 en mi bémol majeur, op 70 [version pour piano à quatre mains]. Unity, op. 95 d : Valse. Suite de ballet n° 2, op. 89 b : n° 3, Polka. Les  aventures de Korzinkina, op 59 : n° 3 , "la poursuite". Suite pour deux pianos en fa dièse mineur, op 6. Tarantella, op. 84 d. Merry March, op. 84 c. Concertino pour deux pianos en la mineur, op. 94

Le Songe de Cléopâtre, op. 180. Suite en forme de valses, op. 35 à 39. valses-caprice, op. 87. Pavane, op. 81…et all / Mel Bonis ; Laurent Martin et Claudine Simon, piano. - Ligia Digital, 2012.

Après deux CD consacrés aux oeuvres pour piano de Mel Bonis (L'Ange gardien et Femmes de légende), Ligia et Laurent Martin proposent un programme consacré aux oeuvres à quatre mains en compagnie de la jeune pianiste lyonnaise Claudine Simon. Cette intégrale, une première mondiale, nous présente une musique au charme prenant où l'on retrouve profondeur et légèreté à l'instar de ses mentors César Franck ou Gabriel Fauré et toujours avec l'expression d'une personnalité originale, même dans les pièces de salon