Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

Un roman de Celeste Ng, Sonatine, 2016

Mots-clés :Romans policiers et SF, Adultes

Un premier roman noir dont on ne sort pas indemne !

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

Le roman s’ouvre sur une phrase terrible : « Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore.» Eux ce sont les parents, James et Marilyn, Nathan et Hannah, le frère et la sœur.
Suicide, accident, meurtre ? Chacun essaye de comprendre, la police aussi dont l’enquête s’oriente assez vite vers une seule hypothèse.
Pourtant, rien ne laissait présager ce drame. Lydia, jeune adolescente de 16 ans, était une étudiante brillante vouée au plus bel avenir, adulée par ses parents qui voyaient en elle ce qu’ils n’avaient pu devenir eux-mêmes. James, professeur d’université d’origine chinoise ne s’est jamais senti accepté et a toujours fait en sorte d’être invisible. Quant à la mère Marilyn, elle vit constamment la frustration de n’être qu’une mère au foyer et de n’être pas devenue médecin. Lydia représentait donc leurs rêves avortés !
Celeste Ng nous raconte l’histoire de cette famille en apparence parfaite. Par flasbacks successifs, elle nous dépeint les ressorts psychologiques qui ont conduit à ce drame. Peu à peu, le portrait familial se fissure, les blessures profondes s’ouvrent et l’on pressent qu’elles auront du mal à se refermer.
Un roman tout en nuance et parfaitement maîtrisé qui parle avec force et délicatesse de la famille et de ses failles, des interrogations adolescentes  et du désir d’intégration.

Vous voulez l'emprunter...