Triburbia

Un roman de Karl Taro Greenfeld, Editions Philippe Rey

Mots-clés :Romans

Une anatomie décapante d’un quartier de Manhattan

Triburbia

Triburbia est le premier roman de Karl Taro Greenfeld, journaliste, conteur, satiriste. L’auteur met en scène toute une galerie de personnages résidant à Tribeca, contraction de Triangle Below Canal Street, nom d’un quartier sud de Manhattan où, dans les années 1990, d’anciens entrepôts ont été transformés en lofts que des bobos, de nombreux artistes ou autres gens fortunés, n’ont pas tardé à investir. La plupart des personnages ont des enfants qui fréquentent la même école élémentaire, prétexte de l’auteur pour assembler les fils de cette fiction. Tous les matins, les pères de famille accompagnent leurs enfants à l’école et se retrouvent ensuite au bar pour un petit déjeuner entre hommes, où chacun donne son point de vue sur la vie de cette tribu urbaine et de ses affres amoureuses, domestiques, économiques et créatives. Les enfants sont à la fois les catalyseurs et les révélateurs des ambiguïtés des parents, lesquelles se répercutent sur leur progéniture : les filles se comportent comme de féroces rivales dans la réussite et la course à l’image.

Ce roman, qui nous parle de l’Amérique d’aujourd’hui, a presque vocation sociologique. Evoquer un quartier huppé de New York par ses quelques habitants, c’est aborder l’état de la société par différents aspects : l’économie (le marché immobilier du quartier), l’éducation (à travers les enfants), la culture. Tous ces personnages ont des histoires singulières, des manies, des métiers ou occupations, des amis. Et le tout forme une observation plutôt fine, souvent caustique, sur la société américaine actuelle, tout en demeurant une oeuvre de fiction très agréable à lire.

Vous voulez l'emprunter...

Voir la disponibilité du document

 

Ajouter un commentaire

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire