Votez pour vos romans préférés...du prix littéraire inter-CE 2014

Lire un livre

Mis en ligne le 31 décembre 2013

Devenez jury du prix...Comment voter ?

C'est le moment de vous exprimer...le vote est ouvert !

Pour voter pour les romans que vous avez préférés, c'est très simple :

  • Vous avez déjà le bulletin de vote : vous le remplissez et vous le déposez dans une des urnes qui se trouvent dans vos médiathèques.
  • Vous n'avez pas de bulletin : vous pouvez les retirer dans les médiathèques ou le télécharger ci-dessous :

Le bulletin de vote au format PDF

Vous pouvez le remplir en ligne et le renvoyer par mail à l'adresse : ml_litterature@remove-this.mairie-lorient.fr ou encore l'imprimer et nous le déposer.

La clôture des votes est fixée au 4 septembre.

Vous déposez votre bulletin dans la boite à livre à l'extérieur de la médiathèque François Mitterrand pendant sa fermeture pour travaux du 7 juillet au 31 août.

l'urne 2014
L'urne 2014

Les romans sont disponibles dans les 3 médiathèques. N'hésitez pas à vous adresser aux accueils pour plus de renseignements et retirer votre bulletin de vote.

Vous voulez participer et emprunter un des romans...

Voir la disponibilité des romans de la sélections 

Comment participer ?

Un principe simple : les médiathèques de Lorient vous proposent de découvrir les dix romans en lice et vous invitent à voter pour celui que vous avez préféré.

 
Une sélection originale : 10 romans éclectiques d’auteurs francophones et européens qui ne sont pas encore sous les feux des médias, parus entre septembre 2012 et septembre 2013 et publiés par des maisons d’édition petites par leur taille mais grandes par la qualité de leur travail éditorial.

 
Comment devenir juré ?  Vous avez  jusqu’à septembre 2014 pour lire au moins trois livres de la sélection, voter pour votre roman préféré et retourner votre bulletin de vote auprès d'une des trois médiathèques. Chaque lecteur utilise le même barème de notation en attribuant une note de 10 à 1, étant entendu que 10 correspond au roman favori.

Ecoutez la présentation des romans...

La présentation et lancement du prix ont eu lieu mardi 4 février à la médiathèque François Mitterrand.

Si vous n'avez pas pu vous y rendre (pour cause de tempête par exemple) elle est en écoute ci-dessous avec l'aimable autorisation de Cécile, Nadine, Anne et Jeanne.

 

 

La présentation
Cécile, Anne, Nadine et Jeanne présentent les romans.

Livres audio à la disposition des déficients visuels

L'association Valentin Haüy, comité du Morbihan, met à la disposition des déficients visuels et de toutes les personnes empêchées de lire les livres concourant au prix littéraire CEZAM des comités d'entreprise et des médiathèques publiques.

Pour y avoir accès, il faut pouvoir justifier d'un handicap ou d'une difficulté qui rend impossible la lecture normale, à l'aide d'un certificat médical.

Le livre sonore peut alors être emprunté auprès du comité Morbihan de l'Association Valentin Haüy. Son usage est strictement personnel et ne doit en aucun cas être prêté à un tiers, y compris dans le cercle familial, conformément à la loi qui nous confère le bénéfice de l'exemption du droit d'auteur (loi du 1er août 2006 décrêt du 19 décembre 2008, arrêté du 2 décembre 2009).

Pour demander le prêt de ces livres, s'adresser au comité Morbihan de l'Association Valentin Haüy.
Laisser un message avec vos coordonnées au 09 79 35 23 50 ou par mail: comite.morbihan@avh.asso.fr

Cette opération est pilotée par le Comité Morbihan, ces ouvrages ne sont pas disponibles au siège national de l'association.

La sélection 2014 en résumé

  • Un Blanc de Mika BIERMANN - Editions Anacharsis

    L’expédition scientifique de l’Astrofant dans les contrées antarctiques était de calibre standard, avec au programme un petit supplément ludique : envoyer dans le ciel de minuit le 31 décembre 2000 un feu d’artifice depuis le pôle Sud pour célébrer l’avènement du nouveau millénaire. Du gâteau. Prétendre que tout a dérapé sur les pentes d’un iceberg quelconque serait trop facile – et très en-deçà de la vérité. Mika Biermann est parvenu à retracer la chronique de cette nef des dingues dans un récit polyphonique parfaitement givré qui inaugure d’éblouissante manière le roman d’aventures du XXI e siècle.


  • La Lettre à Helga de Bergsveinn BIRGISSON traduit de l’islandais par Catherine Eyjolfsson - Editions Zulma

    « Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible. Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage. Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.


  • Un long moment de silence de Paul COLIZE - Editions La Manufacture de Livres

    1927, Stanislas et son frère Wladyslaw, terminent leurs études de pharmacie à l’université de Lwów 1950, New-York, Nathan Katz, émigré juif à Brooklyn, est approché par un survivant des camps qui a fait fortune dans l'industrie pétrolière. Il veut poursuivre clandestinement la traque des criminels de guerre nazis. 1954, Le Caire, vingt et une personnes trouvent la mort dans une attaque sanglante à l'aéroport. Les différentes polices qui se penchent sur l'affaire ne trouvent rien. Ni mobile ni indice. 2012, Paris, le fils d'une des victimes présente le livre qu'il a écrit pour rendre hommage à son père, après une longue recherche qui a duré vingt ans. La parution de ce livre amènera un témoignage inattendu : un indice solide va amener cet écrivain à revenir sur sa quête et bouleverser sa vie.


  • Le Peintre d’éventail de Hubert HADAD - Editions Zulma


    C’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique, se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l’auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s’attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d’éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d’autres bouleversements… Avec le Peintre d’éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.


  • Guillaume et Nathalie de Yanick LAHENS - Editions Sabine Wespieser

    Guillaume est sociologue, Nathalie architecte. Ils se rencontrent à la veille du séisme qui a ravagé Haïti en janvier 2012, autour d’un projet d’un centre polyvalent dans les environs de Port-au-Prince. Entre l’homme de cinquante ans revenu de ses utopies, dont toute la vie s’est jouée dans son île, et la jeune femme au sombre passé qui vient de vivre de longues années en France, l’attirance est immédiate. Représentants tous deux de la classe moyenne noire, ils tentent d’endiguer la misère qui les encercle, subissant eux aussi les préjugés racistes de la bonne société haïtienne et la corruption des élites. Nul misérabilisme pourtant dans ce récit, nul catastrophisme non plus, sinon la conscience diffuse de la menace qui plane sur Haïti en ce mois de décembre 2009. Avec ce roman pétri de tendresse pour son pays, Yanick Lahens acte la victoire de la vie et de l’écriture sur le malheur.


  • Des larmes sous la pluie de Rosa MONTERO traduit de l’espagnol par Myriam Chirousse - Editions Anne Marie Métailié

    États Unis de la Terre 2119, les réplicants meurent dans des crises de folie meurtrière tandis qu’une main anonyme corrige les Archives Centrales de la Terre pour réécrire l’histoire de l’humanité et la rendre manipulable. Bruna Husky, une réplicante guerrière, seule et inadaptée, décide de comprendre ce qui se passe et mène une enquête à la fois sur les meurtres et sur elle-même, sur le mémoriste qui a créé les souvenirs qu’elle porte en elle et qui la rapprochent des humains. Aux prises avec le compte à rebours de sa mort programmée, elle n’a d’alliés que marginaux ou aliens, les seuls encore capables de raison et de tendresse dans ce tourbillon répressif de vertige paranoïaque.  Rosa Montero choisit un avenir lointain pour nous parler de ce qui fait notre humanité, notre mémoire et notre identité, la certitude de notre mort et de celle de ceux que nous aimons. Ses personnages sont des survivants qui s’accrochent à la morale politique, à l’éthique individuelle, à l’amitié et à l’amour. Elle construit pour nous un futur cohérent, une intrigue vertigineuse et prenante pour nous parler de notre mort et de l’usage que nous faisons du temps qui nous est imparti. Elle écrit avec passion et humour, les outils essentiels pour comprendre le monde.


  • L’Ombre douce de Hoai Huong NGUYEN - Editions Viviane Hamy


    1954, c’est la guerre d’Indochine, l’armée populaire vietnamienne attaque les troupes françaises sans relâche. À Hanoï, à l’hôpital Lanessan, Mai, une jeune Annamite, aide les équipes médicales en charge de remettre sur pieds les soldats français blessés. Yann, le jeune breton, a été atteint au thorax mais s’en sort... Pour elle, c’est bien un coup de foudre. La jeune femme va d’ailleurs faire preuve d’une imagination débordante pour empêcher qu’il soit renvoyé trop rapidement au front, allant même jusqu’à mentir au médecin sur son état de santé. L’énergie qu’elle déploie pour retarder son départ éveille l’attention et la curiosité du soldat qui, à son tour, tombe sous le charme. Ce bonheur fragile va être rapidement mis à mal. Le père de Mai, juge influent, pense l’avenir de sa fille auprès d’un autre qu’elle refuse évidemment d’épouser. Son entêtement la met au ban de sa propre famille, et elle est contrainte de quitter définitivement le domicile parental. Elle pense alors pouvoir vivre librement son amour. Soucieux de profiter de chaque minute passée ensemble, les deux amants se marient en hâte, la veille même du retour de Yann pour Diên Biên Phu. C’est la guerre qui sépare à présent le couple naissant. Mais, Mai va tenter désespérément de se battre, chaque jour un peu plus, pour secourir Yann et le faire sortir de ces limbes. Elle ira, pour cela, au bout de l’enfer… Les sentiments, aussi forts soient-ils, peuvent-ils survivre à tant d’épreuves ? Jusqu’à quel point se sacrifier ?


  • Cinq femmes chinoises de Chantal PELLETIER - Editions Joëlle Losfeld

    Cinq vies de l’enfance à la maturité, cinq portraits de Chinoises d’aujourd’hui, qui s’extirpent des noirceurs d’une Chine secouée par les guerres, les famines, les atrocités pour accéder à une modernité clinquante et contemporaine. Suivant les destins croisés des héroïnes, Chantal Pelletier donne un aperçu de l’élan et du dynamisme qui sont en train de transformer la Chine en pays le plus riche du monde, et du prix fort que les individus ont à payer dans ce combat sans pitié. Sont évoqués avec réalisme des sujets rarement abordés à propos de la Chine contemporaine : l’accession des femmes à des postes à responsabilités, la sexualité et l’homosexualité, la dureté des rapports familiaux…


  • La Silencieuse de Ariane SCHREDER - Editions Philippe Rey

    C’est dans une grande maison isolée au bord d’un fleuve que Clara vient se réfugier après une rupture amoureuse. Là, elle passe ses journées dans l’atelier à sculpter d’aériennes silhouettes, des mobiles qui touchent terre. Au contact de la nature et des gens du village, la jeune artiste va s’ouvrir peu à peu, reprendre pied. Jusqu’à ce qu’une nouvelle perte menace cet équilibre fragile… Dans ce roman délicat, Ariane Schréder dépeint une femme discrète sur le chemin qui la mènera des mots du silence à ceux de la vie.


  • Beso de la muerte de Gilles Vincent - Editions Jigal

    Il le dit lui-même… au travers de ses romans, un seul sentiment l’intéresse, le sentiment amoureux et ses multiples déclinaisons : aimer, quitter, désaimer, découvrir, être quitté, retrouver, perdre, attendre, espérer… Dans Beso de la muerte, c’est la passion poussée jusqu’à la folie qui est ici mise en scène. Un soir qu'il rentre chez lui, plus imbibé que d'habitude, Thomas Roussel, commissaire à la PJ de Pau, ne sait pas que sa vie va lui péter à la gueule. Claire, sa jeune compagne, au final d'une soirée apocalyptique, lui balance ses quatre vérités, rassemble ses affaires et claque la porte. Départ sans retour. Dépression, alcool, nuits blanches et bitures à répétition. Jusqu'à ce qu'il rencontre Délia qui le sort de la mouise. Non contente de l'extirper de la bibine, la belle Délia lui offre ses bras, l'amour et tout le tralala... Quatre ans plus tard, jour du mariage. Thomas Roussel danse au milieu des flonflons… Le téléphone sonne. C'est Claire, qui appelle de Marseille, qui dit qu'on va la tuer, qui le supplie de venir la chercher, de la sortir de là… Le lendemain, des cheminots marseillais découvrent le cadavre calciné d'une jeune femme. Roussel prend sa bagnole et fonce, tandis qu’à Marseille, la commissaire Aïcha Sadia prend l'affaire en main.

 

En savoir plus sur les auteurs sur le site de CEZAM